Fleury Logo

Alicia Penalba, paris après guerre

L’œuvre de la sculptrice argentine Alicia Rosario Pérez Penalba (1913-1982) a pris son essor à Paris dans les années 1950. Son parcours dans ces années, et les amitiés qu’elle a nouées dans les milieux artistiques et intellectuels (Wilfredo Lam, Henri Matisse, Alberto Giacometti…) ont été décisifs pour la construction d’une voie singulière dans la sculpture abstraite d’après-guerre. Retracer son parcours dans le Paris d’après-guerre permet de réintroduire une œuvre importante qui est encore trop peu reconnue. Les archives de l’artiste nouvellement rendues publiques ont nourries cette étude.
Cet ouvrage est le premier essai monographique sur l’artiste publié depuis plusieurs décennies.
Son œuvre est représenté en France dans les collections publiques du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (Paris), du Musée national d’Art Moderne, Centre National d’Art et Culture Georges Pompidou (Paris), du MUba Eugène Leroy (Tourcoing) et du Musée Unterlinden (Colmar).

Victoria Giraudo est historienne de l’art, conservatrice en chef au MALBA/Museo dArte Latinoamericano de Buenos Aires. Elle a été commissaire de nombreuses expositions majeures sur l’art latino-américain, dont : Alicia Penalba, escultora (2016) ; Arte Latinoamericano. 1900-1970. Colección MALBA (2018-2020) ; et Remedios Varo: Constelaciones (2020).

« École des Modernités » : une collection d’essais courts de jeunes chercheu·rs·ses en art moderne.
Co-édition Institut Giacometti / Fage éditions
Broché
16,5 x 11,5 cm
96 pages
23 illustrations
Janvier 2022
ISBN : 978-2-84975-696-6