Fleury Logo

Lynn Chadwick

1914 - 2013

Lynn Chadwick est une figure essentielle de la sculpture britannique du XXe siècle aux côtés d’Henri Moore ou Barbara Hepworth. Il connaît un immense succès après-guerre en développant un art entre abstraction et figuration, un langage formel fait de formes géométriques, et peuplé d’objets, de figures humaines et d’animaux mystérieux.

Né en 1914 à Barnes, Chadwick étudie à la Merchant Taylors school à Londres puis devient dessinateur dans plusieurs cabinets d’architecture jusqu’en 1939. L’influence de cette première activité est perceptible sur la sculpture qu’il commence à pratiquer au sortir de la guerre, particulièrement construite et structurée, multipliant les allusions à l’architecture moderniste.

Les premières sculptures de Chadwick sont des mobiles réalisés en bois et fil d’aluminium se déplaçant librement au gré du vent. Il les présente dès sa première exposition personnelle à la galerie Gimpel Fils à Londres en 1950, dont le succès critique l’encourage à poursuivre ses recherches. Ayant appris à souder, Chadwick commence à créer des armatures métalliques à multiples facettes qu’il remplit de stolit, un matériau composite fait de plâtre et de limaille de fer. Ces modèles servent à la fonte de sculptures en bronze peintes en noir ou patinées pour reproduire la couleur du stolit. L’aspect rugueux du bronze et le réseau de lignes apparentes prennent l’aspect d’une peau conservant le souvenir de l’armature, sorte de squelette, qui a précédé sa réalisation. Plus tardivement, Chadwick découvre l’acier poli lorsque le travail très physique de soudage et d’application du stolit devient trop difficile. Il réalise alors des sculptures aux formes pures et lisses, utilisant pleinement les possibilités de jeux de lumière offertes par ce nouveau matériau.

Chadwick donne naissance à des êtres inquiétants, anguleux, à la fois hommes, oiseaux et mantes religieuses. Son travail témoigne des tortures et des angoisses ressenties pendant la seconde guerre mondiale (le critique Herbert Read parle de «géométrie de la peur»). Il reprend «l’homme comme point de départ» et exécute de grands personnages en bronze assis, debout ou marchant. Leur visage clos est formé par un triangle lorsqu’ils sont féminins et oblongs lorsqu’ils sont masculins. Dans les années soixante, il s’intéresse aux ready-made et présente des figures abstraites : des groupes de pyramides colorées, en bois et Formica. À partir de 1980, il opère la synthèse de ces deux cycles.

Chadwick remporte le prix de la sculpture à la Biennale de Venise en 1956, devant le favori Alberto Giacometti. Il est alors le plus jeune artiste à remporter cette distinction qui lui ouvre la voie de la reconnaissance internationale. En 1964, Il est fait compagnon de l’empire britannique. Ses succès lui apportent de nombreuses commandes publiques qui lui permettent de s’exprimer à grande échelle. Afin de contrôler la production de ses œuvres, Chadwick inaugure sa propre fonderie au début des années 1970, à Lypiatt Park, sa résidence du Gloucestershire.

Une grande rétrospective à la Tate Britain en 2003-2004 consacre toute l’originalité de la production de Chadwick, dont les œuvres font partie des grandes collections d’art moderne parmi lesquelles celle du MOMA à New York, de la Tate Modern à Londres et du Centre Pompidou à Paris.


Lire plus

“Il me semble que l’art doit être la manifestation d’une force vitale surgie de l’obscurité, attrapée par l’imagination et traduite par le savoir-faire de l’artiste… Quelle que soit la forme finale, la force qui est derrière est… indivisible. Quand on philosophe sur cette force, on la perd de vue. L’intellectuel seul est trop maladroit pour la saisir. ”

Lynn Chadwick

Nico Koster - Lynn Chadwick dans son atelier à Chalford, 1988 ©Nico Koster

Lynn Chadwick expose au Pavilion britannique, XXVIIIe Biennale de Venise, 1956, expo Chadwick, Archivio Storico delle Art

Lynn Chadwick participe à sa première Biennale de Venise au pavillon britannique en 1952. En 1956, à 42 ans, le sculpteur est de retour à la Biennale de Venise où il présente 19 sculptures et 24 dessins. Il reçoit à cette occasion le Prix international de sculpture. Il reste le plus jeune sculpteur à avoir remporté cette distinction. C’est lors de cet événement que Chadwick et ses contemporains présentent leur nouveau style de sculpture en utilisant des structures en fer et des constructions en ferraille qui soulignent les lignes et les formes.

“Chadwick a été l'une des révélations de la Biennale. Indépendamment de la qualité distinguée et très originale de son imagination, c'est la beauté et la sensibilité de l'exécution qui impressionnent.”

Alan Bowness, dans D. Farr, L. Chadwick, Londres, 2003, p. 44

Lynn Chadwick soudant dans son atelier. © Photographie par David Farrell

Oeuvres

Lynn Chadwick, Walking cloaked Figures VI

1980

Lynn Chadwick, Watcher V

1960

Foires

Recevoir les actualités de la galerie

S'inscrire