Fleury Logo

Lynn Chadwick

1914 - 2013
Né en 1914 à Londres en Grande-Bretagne. De 1933 à 1939, Lynn Chadwick travaille comme dessinateur dans des cabinets d’architectes. Il se bat comme pilote dans la Royal Air Force pendant la Seconde Guerre mondiale (1941-1944). En 1946, il se consacre à la sculpture et réalise des mobiles. Sa première exposition personnelle a lieu en 1950. En 1956, il reçoit le prix international de Sculpture de la Biennale de Venise. Lynn Chadwick, qui s’était retiré à Stroud (Gloucestershire, Grande-Bretagne), est mort en avril 2003.
Pendant une première période, Lynn Chadwick mélange tôle, fer et plâtre et donne naissance à des êtres inquiétants, anguleux, à la fois hommes, oiseaux et mantes religieuses. Son travail témoigne des tortures et des angoisses ressenties pendant la Seconde Guerre mondiale (le critique Herbert Read parle de «géométrie de la peur»). Dans les années soixante, il s’intéresse aux ready-made et présente des figures abstraites : des groupes de pyramides colorées, en bois et Formica. A partir de 1980, il opère la synthèse de ces deux cycles.

Il reprend «l’homme comme point de départ» et exécute de grands personnages en bronze dont le visage clos est formé par un triangle, un carré ou un rectangle. Il façonne des «bêtes sauvages» tout en arêtes d’acier brillant. Il réalise alors nombre de sculptures monumentales pour des commandes publiques (Hello Paris!, 1986, Le Ponant, Paris).

Propos de l’artiste : « Il me semble que l’art doit être la manifestation d’une force vitale surgie de l’obscurité, attrapée par l’imagination et traduite par le savoir-faire de l’artiste… Quelle que soit la forme finale, la force qui est derrière est… indivisible. Quand on philosophe sur cette force, on la perd de vue. L’intellectuel seul est trop maladroit pour la saisir ».

Lire plus

“Il me semble que l’art doit être la manifestation d’une force vitale surgie de l’obscurité, attrapée par l’imagination et traduite par le savoir-faire de l’artiste… Quelle que soit la forme finale, la force qui est derrière est… indivisible. Quand on philosophe sur cette force, on la perd de vue. L’intellectuel seul est trop maladroit pour la saisir. ”

Lynn Chadwick

Nico Koster - Lynn Chadwick dans son atelier à Chalford, 1988 ©Nico Koster

Lynn Chadwick expose au Pavillon Anglais, XXVIII Biennale de Venise, 1956, showing Chadwick, Archivio Storico delle Art

Lynn Chandwick participe à sa première Biennale de Venise au pavillon britannique en 1952. En 1956, à 42 ans, le sculpteur est de retour à la Biennale de Venise où il présente 19 sculptures et 24 dessins, Il reçoit à cette occasion le Prix international de sculpture. Il reste le plus jeune sculpteur à avoir remporté cette distinction. C’est lors de cet événement que Chadwick et ses contemporains présentent leur nouveau style de sculpture en utilisant des structures en fer et des constructions en ferraille qui soulignent les lignes et les formes.

Lynn Chadwick soudant dans son atelier. © Photography by David Farrell

“Chadwick a été l'une des révélations de la Biennale. Indépendamment de la qualité distinguée et très originale de son imagination, c'est la beauté et la sensibilité de l'exécution qui impressionnent.”

Alan Bowness, dans D. Farr, L.Chadwick, Londres, 2003, p. 44

Oeuvres

Lynn Chadwick, Walking cloaked Figures VI

1980

Lynn Chadwick, Watcher V

1960

Foires