Fleury Logo

Hans Hartung

1904 - 1989
Parcourir la vie d’Hans Hartung, géant de la peinture du XXe siècle, c’est explorer sept décennies de création portée par un esprit pionnier en perpétuelle quête d’innovations. Auteur d’une oeuvre immense développée sur une grande variété de supports, Hartung a été célébré après-guerre comme le chef de fil de l’abstraction lyrique.

Né à Leipzig en 1904, Hartung débute son parcours en 1922 en créant une série d’aquarelles déjà abstraites, dont la charge expressive porte une révolution esthétique qui accompagnera son oeuvre jusqu’à la fin. Tout au long de sa vie, Hartung mettra cette recherche formelle au coeur de son oeuvre, et sera l’inventeur constant de sa propre pratique: il crée lui-même ses outils, met au point de nouvelles techniques, explore assidûment les possibilités offertes par chaque médium et engage son corps dans le processus créatif.

Animé très jeune par une quête esthétique, Hartung s’intéresse au mystérieux sentiment de beauté et « aux raisons inexplicables qui nous font trouver quelque chose de beau ». Abordant cette question de façon quasi scientifique, Hartung se passionne dès les années 1930 pour la Section d’or et adopte la technique de la mise au carreau, reportant sur toile ses dessins exécutés spontanément. La dimension très pensée de sa démarche contredit en partie l’image de peintre gestuel et spontané qui est souvent associé à Hartung.

Hartung découvre Paris à cette époque, attiré par les mouvements d’avant-garde et finit par s’y installer définitivement en 1935. Il participe à de nombreuses expositions collectives lorsque la seconde guerre mondiale interrompt sa carrière. Il s’engage alors dans la légion étrangère contre son pays natal, perd une jambe au combat, et ne voit son travail reconnu qu’après-guerre, lors de sa première exposition personnelle à la galerie Lydia Conti en 1947. Célébré pour son rôle pionnier dans le mouvement de l’abstraction lyrique qui émerge alors, il bénéfice ensuite de plusieurs expositions aux Etats-Unis qui lui permettent d’intégrer les grandes collections américaines.

Les années 1960 marquent un nouveau tournant. Hartung engage davantage son corps dans le processus créatif et libère son geste ce qui lui permet d’atteindre une grande virtuosité face à des formats de plus en plus grands. Abandonnant la peinture à l’huile pour l’acrylique et le vinylique, dont le temps de séchage plus cours lui offre de nouvelles possibilités techniques et transforme son rapport à la vitesse et au geste, il agit directement sur la toile par une grande variété de gestes : grattage, incision, abrasion et pulvérisation notamment. Cette période coïncide avec le grand prix de peinture, que lui décerne la Biennale de Venise en 1960, apogée de sa reconnaissance internationale.

Le parcours d’Hans Hartung est enfin indissociable de celui de sa compagne Anna-Eva Bergman, artiste comme lui. Ensemble, ils achètent une oliveraie à Antibes en 1960 et font bâtir, selon les plans d’Hartung, un ensemble comprenant trois bâtiments, l’un dédié à la vie commune et les deux autres à leurs ateliers respectifs. Le couple s’installe dans ce merveilleux refuge de vie et de création en 1973. Hartung y peindra jusqu’à ses derniers jours, témoignant d’une inlassable soif de création et d’innovation.

Les oeuvres d’Hans Hartung ont intégré les collections de de très nombreuses institutions à travers le monde dont celles du Centre Georges Pompidou à Paris, de la Pinakothek der Moderne à Munich où une salle permanente est consacrée à Hartung depuis 1982, au Museum of Modern Art à New York, au Solomon R. Guggenheim Museum à New York ou à la Tate Modern à Londres.

Lire plus

Maison-atelier de Nicolas de Staël qui deviendra celui d'Hans Hartung (rue Gauguet à Paris, dans les années 50). Photographe : Willy Maywal. ©Fondation Hartung Bergman

Hans Hartung mobilisé, 1940. © Fondation Hartung Bergman

“La maison, pour moi, c’est un cube.
Des cubes blancs aux lignes simples
comme la maison des pêcheurs
espagnols de l’île de Minorque, ou
du sud de l’Espagne, comme celle
que nous avions fait construire à
Fornells. La nôtre, celle d’Antibes,
leur ressemble.”

Hans Hartung

Villa-atelier d'Hans Hartung, Antibes © Fondation Hartung Bergman

Oeuvres

Hans Hartung

T1974-E41, 1974
Acrylique sur toile
100 x 162 cm | 39 3/8 x 63 3/4 in.

Hans Hartung, T1952-34

1952

Hans Hartung, T1962-H20

1962

Hans Hartung, T1961-40

1961

Hans Hartung, T1988-E27

1988

Expositions

Foires

Publications

Actualités

Calder, Soulages, Vasarely,… Abstractions plurielles (1950-1980)

02 mars - 21 novembre 2021

Musée d'art de Pully

Le Musée d’art de Pully collabore avec la Fondation Gandur pour l’Art autour d’une exposition consacrée à la peinture informelle des années 1950 à 1980. Les années qui suivent la Seconde Guerre mondiale connaissent une grande effervescence artistique. Paris reprend rapidement sa place de capitale culturelle et attire des peintres du monde entier. La tendance […]

Calder, Soulages, Vasarely,… Abstractions plurielles (1950-1980)

Hans Hartung, La peinture pour mémoire

Octobre 2019

Pierre Wat

Figure incontournable de l’art moderne et acteur marquant de l’abstraction, Hans Hartung (1904-1989) n’a eu de cesse, sa vie durant, de laisser derrière lui des souvenirs de son activité  : un «  autoportrait  » en mots, qu’il publie en 1976, d’autres mots encore, des archives, des œuvres, entrelacés… Pour mémoire. Ecrire sur Hans Hartung c’est […]

Hans Hartung, La peinture pour mémoire

Hans Hartung | La fabrique du geste

11 octobre 2019 au 01 mars 2020

Musée d'Art Moderne de Paris

À l’occasion de sa réouverture après d’ambitieux travaux de rénovation, le Musée d’Art Moderne présente une rétrospective du peintre Hans Hartung (1904-1989). La dernière rétrospective dans un musée français datant de 1969, il était important de redonner à Hans Hartung (1904-1989) toute la visibilité qu’il mérite. L’exposition porte un nouveau regard sur l’ensemble de l’oeuvre […]

Hans Hartung | La fabrique du geste

Hans Hartung – Les années de guerre

septembre 2018

Fondation Hartung-Bergman

Catalogue retraçant la production artistique et le quotidien du peintre franco-allemand durant la Seconde guerre mondiale. Légionnaire puis fugitif, Hartung développe pendant ces années une œuvre protéiforme, partagée entre continuité – abstractions colorées aux vifs contours noirs – et expérimentation, développant un étonnant vocabulaire figuratif tout en s’inspirant de sa collaboration avec le sculpteur Julio González. […]

Hans Hartung – Les années de guerre

HARTUNG ET LES PEINTRES LYRIQUES

11 décembre 2016 - 17 avril 2017

Fonds Hélène & Édouard Leclerc pour la Culture

Grâce à des prêts exceptionnels, cette exposition fait entrer Hartung en résonance avec des artistes que l’on relie historiquement à « l’abstraction lyrique » du début des années 50. Lien vers l’exposition

HARTUNG ET LES PEINTRES LYRIQUES