Fleury Logo

Alexander Calder

1898-1976

L’américain Alexander Calder est connu pour son apport révolutionnaire à la sculpture. Utilisant le mouvement comme matériau principal, ses mobiles et ses stabiles, parfois monumentaux, font de lui l’un des plus grands sculpteurs du XXe siècle.

Né en 1898 en Pennsylvanie dans une famille d’artistes, Calder imagine enfant ses premières sculptures dans le sous-sol de la maison familiale, aménagé pour lui en atelier. Après des études en génie mécanique, Calder s’installe à New York en 1923 et s’inscrit à l’Art Students League. Cette double formation aura un impact considérable sur la conception de ses œuvres futures, comme l’illustre déjà Le Cirque, ensemble miniature et mécanique débuté en 1925.

Calder s’installe à Paris en 1926 dans un atelier à Montparnasse et rencontre les tenants de l’avant-garde : Joan Miró, Hans Arp, Man Ray, Marcel Duchamp et Fernand Léger entre autres. Mais c’est la rencontre en 1930 avec Piet Mondrian qui marque une étape décisive dans son parcours. Véritable choc, cette découverte le conduit à orienter sa pratique vers le langage abstrait et la recherche du mouvement et de l’équilibre. Il rejoindra par la suite le groupe « Abstraction-Création ».

« Pourquoi l’art devrait-il être statique ? » C’est à cette question que semblent répondre les premières sculptures suspendues de Calder, des mobiles, terme inventé par Marcel Duchamp. Débute ainsi au début des années 1930 une période fertile où l’artiste explore cette question de la composition abstraite en mouvement qui donne corps à une toute nouvelle façon de penser la sculpture. Animées par un mécanisme qui leur donne vie, ces sculptures en fil de fer et en bois évoquent le déplacement des planètes. Renonçant rapidement à la motorisation, Calder choisit de laisser ses sculptures vivre librement au gré du vent, accentuant leur délicate poésie. Parallèlement aux mobiles, les stabiles apparaissent en 1937. Le terme est inventé cette fois-ci par Hans Arp et désigne des sculptures réalisées en acier inoxydable qui vont rapidement atteindre une échelle monumentale et s’installer dans de nombreux espaces publics à travers le monde. Puissamment ancrées dans le sol, ces sculptures immobiles, parfois combinées à des éléments mobiles, offrent au regard leur imposante sérénité.

Calder fut également peintre et dessinateur. Aux côtés de la sculpture, cette intense production témoigne des mêmes intérêts de l’artiste pour les questions du mouvement et des relations des formes dans un espace-univers. Calder réalise essentiellement des gouaches sur papier utilisant le même vocabulaire : des formes organiques, spirales, courbes, aplats libres, ou des formes géométriques, triangles, cercles et lignes. S’y ajoutent des sujets déjà vus dans son œuvre sculpté, des objets célestes, un bestiaire fantastique, des personnages, le tout créant une atmosphère ludique, joyeuse et onirique, inscrite dans une palette restreinte de couleurs primaires rappelant celle de Mondrian. Ses compositions équilibrées sur des fonds neutres la plupart du temps offrent une synthèse des solutions plastiques de sa sculpture et évoquent des petits mondes en mouvement. À la manière de Klee ou Miró, Calder invente un langage poétique qui saisit le regard par son audace et sa beauté sans artifice.

Les années 1940 ouvrent une période marquée par de grandes rétrospectives comme celle que lui organise le MOMA en 1943, ou le Musée national d’Art Moderne à Paris en 1964. De grands projets monumentaux consacrent également sa popularité internationale, dont les plus importants sont  .125, immense mobile installé au J. F. Kennedy airport en 1957, Spirale devant le siège de l’UNESCO en 1958 ou le grand stabile rouge Flamingo sur le parvis de General Services Administration à Chicago en 1973. Un grand nombre de ses sculptures a été réalisé dans l’atelier de sa maison de Saché en Touraine, qui accueille l’Atelier Calder depuis la disparition de l’artiste.

Les plus importantes collections internationales d’art contemporain présentent les œuvres de Calder, comme le Centre Pompidou à paris, la Peggy Guggenheim Collection à Venise ou le MOMA et le Solomon R. Gunggenheim Museum à New York.


Lire plus

Alexander Calder avec "Edgar Varese" et "Untitled", Sache, France. Photo Ugo Mulas, 1963. Courtesy Ugo Mulas Archives © Ugo Mulas Heirs

“Le sens du mouvement en peinture et en sculpture a longtemps été considéré comme l'un des éléments primaires de la composition.”

Alexander Calder

“Toute ma théorie sur l'art se résume à la disparité qui existe entre la forme, les masses et le mouvement”

Alexander Calder

Oeuvres

Alexander Calder

Fat Red Boomerang, 1972
Gouache sur papier
58 x 78 cm | 22 7/8 x 30 3/4 in.

Foires

Actualités

Au cœur de l’abstraction Collection de la Fondation Gandur pour l’Art

2 juillet - 20 novembre 2022

Fondation Maeght

L’exposition à la Fondation Maeght dévoilera dès le 2 juillet et jusqu’au 20 novembre 2022 des œuvres issues de la collection de la Fondation Gandur pour l’Art et propose une immersion dans la création bouillonnante des années 1945 à 1980. Riche d’une collection de plus de 13 000 œuvres, la Fondation Maeght est toujours curieuse […]

Au cœur de l’abstraction Collection de la Fondation Gandur pour l’Art

PIERRE MATISSE, UN MARCHAND D’ART À NEW YORK

11 Juin - 4 octobre 2021

Musée Matisse Nice

En consacrant une grande exposition à Pierre Matisse, le Musée Matisse revient sur le parcours exceptionnel du plus jeune fils d’Henri Matisse, marchand d’art à New York et figure incontournable du monde de l’art moderne. Pendant près de soixante années, la Pierre Matisse Gallery a joué un rôle considérable pour la défense de l’art moderne […]

PIERRE MATISSE, UN MARCHAND D’ART À NEW YORK

Alexander Calder : Modern from the Start

14 Mars 2021 - 15 janvier 2022

MOMA New York

Alexander Calder reimagined sculpture as an experiment in space and motion, upending centuries-old notions that sculpture should be static, grounded, and dense by making artworks that often move freely and interact with their surroundings. “One of Calder’s objects is like the sea,” wrote the philosopher Jean-Paul Sartre, “always beginning over again, always new.” Bringing together early […]

Alexander Calder : Modern from the Start

Recevoir les actualités de la galerie

S'inscrire